Peintres décorateurs

Peindre ses meubles de cuisine : nos conseils

Peindre ses meubles de cuisine : nos conseils

La cuisine, en quelques années, est devenue l’une des pièces maîtresses de nos intérieurs. Auparavant, plutôt cachée dans un coin de nos maisons, aujourd’hui elle s’ouvre sur nos espaces de vie et, pour cause, elles sont devenues de véritables objets de décoration. La cuisine donne le ton de votre décoration d’intérieur. Pour les cuisines ouvertes, le style de la cuisine est très souvent le fil conducteur de l’esprit que l’on veut donner à son intérieur ! 

Seulement voilà, changer entièrement les meubles de sa cuisine n’est pas à la portée financière de tout le monde ! Il existe pourtant un moyen simple, aujourd’hui, de conserver vos anciens meubles, tout en les remettant au goût du jour ou en créant une harmonie avec votre décoration d’intérieur. Repeindre vos meubles de cuisine est la solution si vous ne disposez pas du budget ou du temps. Cette alternative est également une solution si vous avez à cœur de préserver certaines de nos ressources naturelles et que vous ne souhaitez pas jeter quelque chose qui peut encore servir de nombreuses années !

peindre ses meubles de cuisine

Quelle couleur choisir pour repeindre vos meubles de cuisine ?

Vous avez décidé de sauter le pas, la première des choses avant de faire le choix de votre couleur, assurez-vous de trouver un peintre décorateur près de chez vous. Vous pouvez décider de réaliser les travaux vous-mêmes, mais sachez que repeindre vos meubles de cuisine demande du savoir-faire afin d’obtenir un résultat parfait. Le peintre décorateur peut également vous conseiller et vous aiguiller afin de trouver la couleur qui convient parfaitement à votre cuisine et votre intérieur.

Si votre cuisine est ouverte sur votre salon – salle à manger, bien évidemment, vous allez devoir veiller à repeindre votre cuisine avec une teinte harmonieuse avec le reste de la décoration ? Pour un style moderne, le gris, le noir ou encore le blanc, sont des teintes qui s’accordent facilement. Par contre si vous souhaitez des couleurs avec un peu plus de caractère, tendances et punchy, comme le Veri Peri de 2022 ou le Jaune Illuminating 2021, vous pourrez vous appuyer sur le nuancier composé de 256 couleurs de votre peintre décorateur.

Quelques étapes à respecter pour peindre vos meubles de cuisine

Avant toute chose, pour repeindre vos meubles de cuisine, vous devrez réaliser différentes étapes préparatoires afin de préparer au mieux le support. L’objectif est d’obtenir un rendu final parfait. Dans un premier temps, il est indispensable de bien nettoyer la surface à peindre. Cette étape est primordiale notamment pour des meubles de cuisine où poussière et graisse ont pu se déposer. Vous pouvez utiliser un détergent afin de dégraisser le mieux possible la surface de vos meubles.

La seconde étape consiste à poncer les meubles afin d’obtenir une adhérence suffisante pour la peinture à venir. Bien évidemment, il est inutile de poncer votre meuble jusqu’à obtention du bois brut, mais uniquement pour égrainer la surface du meuble. L’objectif de poncer en surface est de pouvoir conserver l’ancien vernis ou l’ancienne peinture en guise de sous-couche d’accroche.

Enfin, vous pourrez appliquer votre peinture spéciale meubles de cuisine qui peut être appliquée sur divers supports (bois, stratifié, laqué…). Ce type de peinture est spécialement conçu pour résister aux tâches ménagères, aux produits ménagers ou encore à la chaleur.

Pour aller plus loin...

Rénovez votre cuisine avec la peinture anti-odeurs : Clean’Odeur de la marque Onip. Cette peinture innovante a été conçue pour éliminer durablement les mauvaises odeurs comme les odeurs en cuisine (graillon, friture…) pouvant être imprégnées sur les murs et les meubles de cuisine.

Comment cela est possible ? La formule élaborée pour Clean’Odeur permet de capter et détruire les molécules responsables des mauvaises odeurs.

La peinture anti-odeurs se décline en 3 finitions différentes : veloutée, mate et satinée. 

clean odeur veloursclean odeur matclean odeur satin

 

Quel papier-peint choisir pour ma salle de bains ?

Quel papier-peint choisir pour ma salle de bains ?

Végétal, géométrique, art déco, panoramique ou encore trompe l’œil, le papier peint fait son grand retour dans nos décorations d’intérieur. Encore jugé désuet il y a quelques années, il s’invite aujourd’hui dans toutes les pièces de nos logements. Au XVIIème siècle, le papier peint prend la place des tapisseries, toutefois, du fait de son procédé de fabrication, son coût est très onéreux. Dans les années 1830, il prend des marques de noblesse et devient plus accessible en termes de prix, avant de perdre de sa superbe !

Aujourd’hui, grâce à l’impression numérique et à l’intissé, le papier peint reprend une large part du marché. Vous pouvez trouver tous les graphismes, couleurs, tendances années 70, jungle, bref les possibilités sont infinies et cela est rendu possible par l’impression numérique. De plus, aujourd’hui, il est possible de le poser même dans les pièces humides, comme les salles de bains, grâce à l’innovation de l’intissé !

Choisir un papier peint adapté aux pièces humides

Autrefois, la salle de bains n’était qu’une pièce de nécessité. Celle dans laquelle, seule la toilette avait une utilité. Aujourd’hui, cette pièce est tout autre, car elle est synonyme de détente, de bien-être et de plaisir. De la même manière que la cuisine, ces pièces ont pris une telle place dans notre quotidien que nous mettons beaucoup de soins dans leur décoration !

Éclaboussures ou vapeur d’eau, vous ne pourrez bien évidemment pas poser du papier peint traditionnel. En effet, le papier peint traditionnel n’est pas assez épais et n’est, de ce fait, pas résistant à l’eau. Si vous veniez à poser un tel papier dans votre salle de bains, celui-ci finirait par cloquer ou même se décoller. Sa tenue dans le temps ne serait donc pas optimale. Par contre, le papier peint intissé, grâce à un grammage important peut tout à fait être posé dans votre salle de bains ou salle d’eau. Ce mélange de fibres de vinyle, de cellulose et de polyester permet non seulement de cacher les imperfections des murs mais également de le rendre lessivable, résistant à l’eau et à l’humidité.

Où poser du papier peint dans votre salle de bains ?

Avant de poser votre papier peint intissé dans votre salle de bains, vous devez veiller à ce que votre support soit lui-même imperméable. Pour cela, vous devrez reboucher les trous ou fissures et appliquer une sous couche d’accroche spéciale pièces humides. Enfin, même si vous avez la possibilité de poser du papier peint dans votre salle de bains, vous ne pourrez tout de même pas le poser partout. Mieux vaut éviter le tour de votre baignoire ou l’intérieur de votre douche car, en effet, même si ce papier peint est résistant à l’eau cela ne signifie pas qu’il permet la même protection que du carrelage et d’autant plus au niveau du joint. Pour être certain de faire les bons choix, le mieux est de vous faire conseiller par un peintre décorateur près de chez vous.

Au-dessus de votre lavabo, vous pouvez poser un papier peint vinyle, toutefois, il convient d’éviter les éclaboussures. De ce fait, il sera préférable de l’utiliser dans une salle de bains pour adultes, mais pas pour les enfants. Vous pourrez également poser une crédence en faïence afin de protéger votre mur et de mélanger les styles.

Peindre du carrelage mural : 4 étapes à suivre

Peindre du carrelage mural : 4 étapes à suivre

Aujourd’hui, il existe des possibilités infinies pour rénover votre intérieur. Il est possible de trouver des produits permettant de réaliser des travaux soi-même et cela, à moindre coût. Si vous souhaitez réaliser des économies et gagner du temps, au lieu de remplacer votre carrelage mural, faites le choix de le peindre. Contrairement à ce que vous pouvez penser, l’opération est simple et rapide. Découvrez ainsi les étapes à suivre !

peindre du carrelage mural

1. Choix du type de revêtement pour recouvrir le carrelage

Tout d’abord, il faut savoir qu’aujourd’hui n’importe quel carrelage peut être recouvert par une peinture. Cependant, il convient de choisir une peinture adaptée à votre carrelage car il est possible que l’adhérence soit compromise si le produit ne convient pas. Vous avez donc plusieurs possibilités :

  • Option n°1 : Vous pouvez choisir une peinture spéciale carrelage applicable directement par-dessus. Cette option vous permet de gagner du temps, mais le choix des teintes est tout de même limité.
  • Option n°2 : Vous pouvez choisir une sous-couche spécifique, puis une peinture de finition de votre choix. Cette solution vous permet d’avoir un plus large choix de couleurs et une meilleure tenue à long terme.
  • Option n°3 : Il est possible de peindre votre carrelage avec de la résine époxy colorée et transparente. Elle ne nécessite pas de sous-couche. Cette option est adaptée pour la salle de bain ou la cuisine car la résine est étanche et résistante face aux produits d’entretien etc.

2. Préparation du carrelage et de l’environnement

Une fois que vous avez tout le matériel, commencez par nettoyer votre carrelage mural avec du nettoyant ménager. Pour retirer le calcaire, utilisez du vinaigre blanc, puis rincez le tout à l’eau chaude et laissez sécher. Dans le cas où votre carrelage est graisseux, optez pour un produit comme de l’acétone et une éponge pour éliminer le gras de toute la surface.

Dès que le carrelage est totalement propre, vous pouvez commencer à protéger le sol avec une bâche de protection et les prises et interrupteurs avec du ruban de masquage. Pensez à mettre du ruban de masquage sur les bords de votre carrelage pour ne pas dépasser durant la mise en peinture.

Notez que la rénovation doit s’effectuer dans les bonnes conditions climatiques, il est fortement recommandé de travailler à une température située entre 15 et 20°C.

3. Application d’une sous-couche spécifique pour le carrelage

Si vous avez choisi l’option n°2, il vous faudra mélanger de façon homogène votre sous-couche avant de la verser dans un bac de peinture. Dès que la sous-couche est bien mélangée, munissez-vous de votre brosse à rechampir puis peignez les bords, angles et joints de façon à ce que le tout soit bien recouvert.

Une fois terminé, vous pouvez ensuite passer au rouleau en peignant d’abord horizontalement puis verticalement en croisant les bandes. Couvrez bien les joints et la surface, puis retirez soigneusement (avant le séchage total) tous les rubans de masquage pour éviter que la peinture ne s’écaille. Laissez sécher totalement en fonction des instructions du produit.

4. Application de la peinture de finition sur le carrelage

Une fois que tout est sec, protégez de nouveau les prises, interrupteurs et bords avec du ruban de masquage. Mélangez ensuite votre peinture de finition et versez dans le bac. Commencez par les bords, angles et joints comme pour la sous-couche avec la brosse à rechampir. Puis, finissez au rouleau en couvant toute la surface en veillant à croiser les passes et à bien recouvrir les joints. Laissez sécher quand vous avez terminé. Si besoin, vous pouvez appliquer une seconde couche pour un meilleur rendu.

À savoir : Dans le cas où vous avez choisi l’option n°1 (peinture spécial carrelage à application directe), l’application est la même que l’option n°2. Vous commencez avec une brosse à rechampir en couvrant les bords, angles et joints puis finissez au rouleau pour couvrir le tout et laissez sécher. Il est possible que vous ayez besoin d’appliquer une seconde couche pour un rendu parfait et propre.

Pour l’option n°3, mélangez d’abord votre résine époxy colorée avec son durcisseur en respectant bien les consignes. Ensuite, peignez les bords, angles etc. avec la résine colorée à la brosse à rechampir, puis au rouleau. Laissez sécher, appliquez une seconde couche si besoin. Enfin, ajoutez une couche de résine transparente en veillant au préalablement à bien obtenir un mélange fluide et homogène.

Meubles de cuisine noirs : est-ce un bon choix ?

Meubles de cuisine noirs : est-ce un bon choix ?

Vous souhaitez opter pour une cuisine au total look noir, mais vous vous demandez si c’est le bon choix ? C’est normal, la couleur noire rappelle de multiples choses comme l’élégance, la modernité, le style…C’est une couleur intemporelle ! Seulement, n’allez-vous pas vous en lasser ? Pour ne pas vous lasser de ce classique, il est possible de le mixer avec d’autres couleurs et matières. Le noir n’est-il pas connu pour se marier avec tout ? Découvrez notre avis sur la question !

meubles de cuisine noirs
Source : cotemaison.fr
meubles de cuisine noirs
Source : Pinterest
meubles de cuisine noirs
Source : Pinterest

Cuisine noire : synonyme de modernité

Pour une décoration moderne et élégante, la couleur noire est idéale à intégrer dans une pièce de vie comme le séjour, l’entrée ou encore la cuisine. Etant une couleur assez sobre et intemporelle, elle s’adapte à n’importe quel style de décoration d’intérieur. Alors si vous avez déjà des meubles et des objets de décoration, vous n’aurez pas à vous soucier de l’association des deux. La couleur noire apportera assurément une touche de modernité à votre pièce !

Pour une cuisine élégante et contemporaine, il est possible d’opter pour un total look que ce soit pour les meubles de la cuisine, le plan de travail, la crédence…Le noir s’adaptera également sûrement à vos petits électroménagers comme le four, le micro-ondes etc. très souvent de couleur noire aussi. Cependant, le total look noir peut faire peur, car c’est assez risqué d’opter pour une couleur sombre dans une pièce comme la cuisine. En effet, il n’est pas anodin de se lasser d’un total look comme celui-ci.

Pour éviter de vous lasser et regretter votre choix, il est possible d’apporter des touches de décoration supplémentaires pour rendre votre cuisine conviviale et chaleureuse. On pense notamment à  mélanger des matériaux et des teintes différentes. Voyons cela de plus près.

Les matériaux et les couleurs : le mariage avec le noir

La couleur noire est connue pour se marier avec de nombreux matériaux. On peut notamment lister les plus connues : le bois, le granite, le métal, la pierre…Pour adoucir la forte présence du noir, il est possible de faire des compositions avec les différents matériaux afin d’obtenir un style et une ambiance différente.

bois
Bois
Terrazzo
Marbre
pierre
Pierre

Pour une ambiance à la fois rustique et moderne, nous vous conseillons de mixer des meubles noirs et en bois. Classiques, intemporels et s’adaptant parfaitement dans une cuisine pour un rendu chaleureux, ce mariage ne peut que vous charmez. De plus, il est possible de choisir l’essence naturelle du bois, en fonction de vos goûts et du résultat souhaité. Cette association vous offrira une cuisine élégante et design !

Pour une cuisine 100% tendance et dans l’air du temps, il est possible de marier les meubles noirs à de la pierre comme le marbre ou le terrazzo par exemple. Ces deux matériaux ont le vent en poupe et vont venir offrir à votre cuisine noire, un effet de décoration très moderne et original. Leur aspect décoratif et leur effet de matière apporteront des détails décoratifs à votre cuisine, cassant ainsi la monotonie du noir.

Vous l’aurez donc compris, les matériaux associés au noir viennent casser l’effet monotone provoqué par le total look noir.

Si les matériaux ne vous charment pas, il est possible d’opter pour des teintes différentes. En effet, le noir se marie avec un nombre incalculable de couleurs. Pour une cuisine vivante, il est plus conseillé de l’associer à des couleurs vives et claires comme l’orange ou le jaune par exemple. Les tons clairs et vifs viendront « illuminer un peu plus » la pièce et l’effet de contraste mettra en avant votre belle cuisine.

Pour une ambiance plus douce, vous pouvez associer le noir à des tons doux comme le rose pastel, le vert pastel, le rouge foncé…Les couleurs de vos meubles paresseront alors plus profondes et intenses.

Réaliser un effet marbre sur un mur : les étapes à suivre

Réaliser un effet marbre sur un mur : les étapes à suivre

Le marbre est un matériau moderne, indémodable et élégant. Il existe depuis de nombreuses années et est aujourd’hui présent dans de nombreux intérieurs. Cependant, il reste un matériau onéreux et lourd. Il n’est donc pas à la portée de tous. Pour cela, il est possible de créer son propre effet marbre avec seulement de la peinture. Incroyable non ? Mais attention, cela demande beaucoup de techniques et de connaissances pour obtenir un résultat réaliste. Découvrez les étapes à suivre !

effet marbre blanc
effet marbre noir

1. Réaliser plusieurs tests

Avant toute chose, si vous êtes débutant, il vaut mieux vous entraîner sur une petite surface avant de passer à une grande surface comme le mur. Pour cela, aidez-vous d’un modèle d’image qui vous plaît et réaliser l’effet que vous souhaitez. Il est primordial que vous compreniez toutes les étapes pour créer l’effet, avant de le faire sur une surface importante. Suivez donc les étapes à suivre mais sur une petite surface.

2. Préparer la surface

Une fois que vous avez effectué tous les tests nécessaires et que vous avez compris la technique, vous pouvez passer à une grande surface.

Dans un premier temps, commencez par préparer le support. Cela passe par la vérification des défauts. Si votre mur présente quelques trous et fissures, il convient de reboucher le tout avec de l’enduit de rebouchage. L’objectif est d’obtenir un mur propre et lisse. Vous pourrez donc ensuite appliquer de l’enduit de lissage afin d’avoir une surface complètement lisse, sans aucune irrégularité.  

Dès que l’enduit est sec et poncé, nettoyez bien toute la surface avec un chiffon propre et un aspirateur de chantier pour que toutes les poussières et saletés disparaissent. Vous pouvez alors appliquer une sous-couche (primaire d’accroche) blanche au rouleau pour une meilleure adhérence et un meilleur rendu final. Laissez sécher, poncez de nouveau légèrement avec du papier à grain fin et dépoussiérez.

3. Préparer le glacis

Vous ne connaissez peut-être pas le glacis, mais il existe deux types de glacis : le glacis à l’eau ou à l’huile. Ici, nous vous recommandons le glacis à l’eau car il apporte une meilleure couverture et est plus résistant à l’usure. Il permet également de rendre les tons plus vifs mais tout en douceur. Il faut savoir que le glacis peut s’acheter prêt à l’emploi (plutôt pour les débutants) ou à préparer soi-même (plutôt pour les bricoleurs expérimentés).

Si vous préférez le préparer vous-même, commencez par diluer votre peinture de couleur ou vos pigments dans un fond d’eau, mélangez puis ajoutez progressivement de l’eau (environ ¾ de litre). Ajoutez ensuite le liant acrylique (environ ¼ de litre) dans la préparation et mélangez. Pour que le mélange ne sèche pas trop vite, vous pouvez ajouter un retardateur. Pensez également à choisir une couleur qui ressemble au marbre pour que cela soit réaliste.

4. Appliquer une couche de glacis

Une fois que la préparation est terminée, vous pouvez appliquer la première couche de glacis au pinceau plat sur votre mur. Procédez par balayage ou de façon horizontale ou verticale. Dès que la surface est couverte, n’attendez pas que cela sèche, passez directement à la seconde-couche. Il faut donc être rapide et efficace durant l’opération.

5. Appliquer une seconde couche de glacis

Préparez de nouveau du glacis si vous n’en avez plus, avec toujours la couleur dominante précédemment utilisé et appliquez la seconde couche toujours par balayage, verticalement ou horizontalement.

6. Faire les effets de marbre

Pour faire l’effet marbre, il faut réaliser 1 ou 2 autres nuances de votre couleur dominante et les appliquer au pinceau à chiqueter. Ensuite, pour réaliser les veines, il vous faudra un pinceau très fin ou une plume d’oie. Créez des traits fins et irréguliers pour imiter l’effet marbre, inspirez-vous d’un vrai « motif ». Utilisez plusieurs nuances pour réaliser les veines et des teintes foncées pour obtenir un réel contraste.

Pour réaliser un effet nuageux sur votre marbre, cela est possible avec du film plastique alimentaire (cellophane). Placez du film plastique à plusieurs endroits et appuyez dessus en déplaçant l’air et créant ainsi des effets nuageux. Si cela vous convient, vous pouvez retirer le film. Cet effet peut être réalisé après la première couche de glacis.

Enfin, pour obtenir l’effet poli du marbre et protéger le support, laissez sécher le tout puis appliquez deux couches de finition (vernis).

Quelques idées pour décorer votre entrée

Quelques idées tendances pour décorer votre entrée

L’entrée est souvent une pièce que l’on oublie lors d’une rénovation. Etant une pièce de passage, la plupart du temps, nous ne nous attardons pas sur sa décoration. Pourtant, elle est la première pièce de l’habitat et donne justement une première impression à la personne qui entre. Elle est donc très importante si vous souhaitez donner une atmosphère particulière à votre logement. Nous vous aidons à trouver l’inspiration ! Voici quelques idées de décoration pour votre entrée.

Décorer le sol de votre entrée

Pour une décoration unique et une entrée de caractère, il est possible de « changer » le sol de votre petite entrée. En effet, grâce à de nombreux matériaux comme le bois, la céramique, la terre cuite…ou des revêtements de sols tels que des tapis, il existe une infinie de possibilités de décorer le sol. En fonction de ce que vous souhaitez, la rénovation peut être simple à réaliser ou plus complexe. Mais pas de panique, quand on veut, on peut !

Pour une décoration simple et efficace du sol, vous pouvez opter pour des tapis. Il suffit de le poser au sol à l’endroit que vous souhaitez et le tour est joué ! Rien de plus simple ! Mais attention, il faut choisir un tapis en accord avec le reste de votre décoration. Il existe une multitude de tapis de différentes formes, tailles, couleurs avec des motifs tout aussi variés. En fonction de vos goûts et le style de déco que vous voulez, il existe des tapis à motifs contemporains, orientaux, géométriques, ethniques, floraux, tropicaux etc. Il y en a pour tous les goûts et l’avantage ? Dès que vous vous lassez de lui, vous pouvez le changer à tout moment !

Pour une décoration plus permanente et « ancrée » à votre entrée, vous pouvez totalement changer de sol en posant du plancher, du carrelage en céramique ou encore du parquet. Il en existe également différents types (coloris, aspect, motifs…), le choix vous appartient ! Donnez à votre entrée du caractère et surtout une décoration qui vous ressemble !

Peindre un mur

Pour donner du « pep‘s » à votre entrée et une ambiance accueillante, il est également possible de peindre vos murs. Et oui, même les petites entrées ont le droit à une petite beauté ! En effet, il est possible de mixer et délimiter le mur avec des couleurs, d’adopter des couleurs vives et intenses, de réaliser des fresques ou des motifs géométriques par exemple. N’ayez pas peur d’oser, il faut simplement que le tout soit harmonieux et équilibré ! Si vous manquez d’idées, voici quelques jolies entrées avec de la peinture murale.

Décorer avec du mobilier

Vous trouvez votre entrée vide ? Intégrer des beaux meubles de rangement permet de lier l’utile à l’agréable. En effet, grâce à ce type de meubles, vous bénéficierez de rangements pour mettre vos chaussures et vos accessoires (lunettes de soleil, bonnets, chapeaux…) par exemple. Et vous apportez en plus une touche décorative à votre entrée. En fonction du type de meubles que vous choisissez, le style donné sera différent : style industriel, style scandinave, style contemporain…

Par ailleurs, si votre entrée est petite et que vous ne savez pas comment intégrer le meuble, il est possible de faire appel à un professionnel ébéniste pour réaliser un meuble sur-mesure.

Vous pouvez sinon intégrer le meuble indispensable à une entrée : la console ! Ce dernier a le vent en poupe ! Son côté pratique et design a séduit un très grand nombre de personnes. En effet, il est possible d’y poser et ranger quelques accessoires et décorations tout en profitant de son côté simple et tendance. Sautez le pas !

Disposer des objets de décoration

Pour toujours plus de touche personnelle et décorative, il existe aujourd’hui un grand nombre d’objets décoratifs divers et variés à poser sur un meuble ou à accrocher au mur. En effet, on retrouve assez souvent des décorations murales à l’entrée des logements comme par exemple des miroirs, des toiles, des cadres photos, des lots de décoration…Les objets décoratifs muraux permettent d’être disposés comme on le souhaite et selon les goûts de chacun.

Par exemple, si vous souhaitez apporter de la lumière et donner un effet de grandeur à votre entrée, choisissez un grand miroir mural rond pour un style tendance assuré. Pour gagner de la place, il est aussi possible d’accrocher de belles patères aux murs pour y mettre vos manteaux et accessoires. Cela donnera un style unique à votre entrée.

Vous l’aurez compris, une multitude choix s’offre à vous !

Installer une séparation entre l’entrée et le salon

Votre entrée est ouverte et se mélange à votre rez-de-chaussée ?  Vous souhaitez faire une séparation et délimiter l’entrée et le reste de la maison ? C’est bien possible ! Vous pouvez installer une cloison avec des tasseaux en bois pour un style plus moderne ou une verrière noire pour un style plus industriel par exemple. Ce type de cloison permet de laisser passer la lumière et donc garder une entrée lumineuse. Très tendances, elles peuvent être fabriquées par vous-même ou par un professionnel pour une cloison unique et sur-mesure. Il est cependant possible de les trouver en magasin spécialisé en bricolage ou ameublement.

Comment poser du papier peint ?

Comment poser du papier peint ?

La pose de papier peint n’est pas une mince affaire, d’autant plus quand c’est la première fois ! En effet, ce type de rénovation exige une certaine technique et des connaissances en la matière pour obtenir un résultat propre et beau. De plus, la pose s’effectue différemment en fonction du type de papier peint choisi (intissé, traditionnel…). Mais, rien n’est impossible ! De la volonté accompagnée de nos conseils vous permettront d’atteindre vos objectifs ! Découvrez étape par étape la pose d’un papier peint.

1. Préparer le mur

préparation du mur pour poser du papier peintTout d’abord, comme tous travaux de rénovation, il est important de préparer le support sur lequel vous allez travailler, par conséquent, ici le mur. Avant de poser du papier peint, il est évident que votre surface doit être propre, sèche et lisse pour que la pose se fasse sans encombre. Pour cela, si vous avez toujours un revêtement mural (papier peint), il convient d’abord de décoller le papier peint, lessiver puis poncer le mur pour en poser un de nouveau. Si c’est plutôt de la peinture murale, il faut simplement lessiver et poncer le mur avant de poser du papier peint. (Attention aux peintures foncées et vives qui peuvent être visibles à travers le papier peint, repeignez dessus au cas où).

Pour lessiver le mur, pensez à couper l’électricité. Si vos murs sont neufs, il faut simplement appliquer une sous-couche pour ne pas abîmer le mur lors du décollage du papier peint à l’avenir.

Dès que cette première étape est terminée, il faut reboucher les trous et fissures s’il y en a, attendez que le mur soit sec pour le faire. Munissez-vous ainsi d’un enduit de rebouchage et rebouchez tous les trous à l’aide d’un couteau à enduire. Laissez sécher et poncez avec du papier à grain. Puis, appliquez de l’enduit de lissage par-dessus si besoin. Poncez de nouveau afin d’obtenir une surface complètement plane puis dépoussiérez.

Ensuite, appliquez un primaire d’accrochage pour avoir une meilleure adhérence durant l’étape de l’encollage. Cette étape est importante si votre mur est poreux.

Enfin, après avoir bien coupé l’électricité, démontez les interrupteurs et prises sur toute la surface.

2. Tracer un repère sur le mur

Pour poser correctement le premier lé de papier peint, il faut au préalable repérer l’endroit où commencer, puis tracer un repère sur le mur. Pour cela, il est conseillé de tracer un long trait vertical à 52 cm (taille standard d’un lé moins 1 cm) de l’angle du mur avec un crayon à papier. Utilisez pour cela un mètre ruban. Vous poserez le premier lé sur le long de cet axe. Pour qu’il soit parfaitement droit, aidez-vous d’un niveau à bulles. Cela permettra d’éviter tout décalage et d’avoir un papier peint « incliné ».

3. Découper le papier peint

Une fois le trait tracé, il faut mesurer avec précision la longueur entre le plafond et le haut de votre plinthe et ajouter 10 cm en haut et en bas. Reportez cette longueur sur votre rouleau de papier peint afin de le découper correctement. Utilisez un cutter et une règle ou des ciseaux pour couper votre papier peint. Pour les papiers peints à motifs, il est conseillé de numéroter vos lés afin de reconstituer parfaitement le motif.

Important : Si vous avez du papier intissé, il n’y a pas de découpe à réaliser.

4. Encoller le papier peint

Pour l’étape de l’encollage, le processus ne se fait pas de la même façon en fonction du type de papier peint. La colle se choisit également en fonction du papier peint.

Dans un premier temps, préparez la colle en suivant bien les instructions indiquées sur l’emballage. Il est important d’obtenir la bonne texture. Laissez reposer la colle 10 mn avant de l’appliquer.

Pour le papier peint traditionnel, il faut tout d’abord poser votre papier peint sur une table, le côté sans motifs face à vous. Avec votre brosse à encoller, commencez par appliquer la colle sur la moitié du lé (côté sans motifs) en partant du centre vers les bords. Insistez bien sur les bords pour éviter les décollements et les paquets de colle. Ensuite, repliez cette partie sur elle-même sans marquer le pli. Faites exactement la même procédure pour l’autre partie du lé. Laissez imprégner la colle 5 à 10 minutes. Réitérez la même opération sur tous les autres lés. Vous pouvez les empiler les uns sur les autres, mais veillez bien à ce qu’ils soient bien repliés sur eux-mêmes.

Remarque : Gardez toujours près de vous un seau d’eau et une éponge humide pour nettoyer la colle sur la table. Cela vous évitera d’en mettre sur la partie à motifs.

Pour le papier peint intissé, le processus est plus simple, il n’y a pas d’encollage. Il suffit d’appliquer directement la colle sur le mur avec une brosse à encoller ou un rouleau dédié. Appliquez généreusement mais de façon uniforme la colle tout en évitant les gros paquets. Partez du haut vers le bas et étalez la colle sur toute la largeur d’un lé.

5. Poser le papier peint

Pour le papier peint traditionnel : Posez le premier lé en fonction du trait de repère que vous avez mis au départ et veillez à laisser 10cm de papier peint en haut et en bas. À l’aide de la spatule à maroufler, aplatissez le papier peint de l’intérieur vers l’extérieur pour chasser les bulles d’air en même temps. Essuyez votre outil avec une éponge humide s’il y a de l’excédent de colle dessus. Assurez-vous que le papier peint est bien posé en prenant du recul, si ce n’est pas le cas, décollez doucement et replacez-le. Insistez sur les bords pour éviter tout décollage.

Pour le papier peint intissé : Posez votre rouleau de papier peint au pied du mur et déroulez-le jusqu’au plafond en veillant à bien l’aligner sur votre trait. Faites-le également dépasser de 10 cm en haut et en bas, puis marouflez de l’intérieur vers l’extérieur pour éviter la formation de bulles d’air. Insistez sur les bords des lés pour qu’il n’y ait aucun décollage. Nettoyez le surplus de colle et réitérez les étapes pour le reste du papier peint.

6. Découper les surplus

Enfin, pour retirer tous les excédents de papier peint, vous avez deux possibilités : découpez tous les surplus de papier peint en haut et en bas au fur et à mesure de la pose des lés ou les découper une fois que avez terminé de poser tout votre papier peint. Dans les deux cas, utilisez la spatule à maroufler en marquant le papier peint au plafond et au bord de la plinthe, placez la règle de tapissier contre le mur et coupez le surplus de papier peint avec un cutter. Nettoyez les traces de colle.

Comment reboucher un trou dans un mur ?

Comment reboucher un trou dans un mur ?

Lors d’une rénovation intérieure ou extérieure, même lorsque l’on est débutant, il est nécessaire de faire le travail avec soin et minutie. Reboucher des trous de toutes tailles n’est pas compliqué, il est simplement important de se munir du matériel adéquat et de suivre quelques conseils de professionnels pour obtenir un résultat final impeccable. Voici donc nos conseils.

Le matériel nécessaire pour reboucher un trou

Pour entreprendre vos travaux, vous devez tout d’abord vous munir du matériel indispensable pour réaliser cette tâche. Bricoleurs avertis ou amateurs, vous aurez peut-être déjà quelques outils à votre disposition. Cependant le rebouchage de trous nécessite quand même du matériel spécifique :

  • de l’enduit de rebouchage ;
  • de l’enduit de lissage ;
  • un couteau à enduire ;
  • du papier grain fin 180 et très fin 240 à poncer ;
  • un cutter ou une spatule ;
  • un bac.

Notez que l’enduit de rebouchage existe sous plusieurs formes : en poudre, en pâte ou prêt à l’emploi. L’enduit de rebouchage prêt à l’emploi ou en pâte est destiné aux petits trous et fissures (moins de 1/2 cm de profondeur) tandis que celui en poudre est plus adapté aux gros trous et fissures de plus de 2cm de profondeur.

Ainsi, la liste de matériel ci-dessus devrait suffire pour reboucher tous types de trous et fissures visibles sur vos murs.

Les étapes pour reboucher un trou dans un mur

Une fois tout le matériel réuni, il est temps de passer à l’action ! Voici les étapes à suivre pour reboucher correctement tous les trous de vos murs.

1. Préparez la surface

Pour commencer, il faut préparer la surface pour ensuite réaliser un rebouchage simple et efficace. Pour cela, vous devez d’abord poncer le mur autour du trou ou de la fissure, cela permettra par la suite de rendre plus adhérent l’enduit de rebouchage. Ensuite, vous pouvez dépoussiérer la surface et le trou avec un pinceau ou un aspirateur afin que le tout soit propre pour accueillir l’enduit.

Pour les trous plus importants, vous devez vous assurer d’éliminer toutes les parties « cassées » autour du trou ou de la fissure. Pour cela, il faut gratter doucement à l’aide d’une spatule ou d’un cutter pour retirer tous les petits morceaux. Ensuite poncez autour et retirez à nouveau les poussières.

2. Appliquez l’enduit de rebouchage et poncez la surface

reboucher un trou dans un mur avec de l'enduitDès que la surface est propre, si votre enduit est en poudre, vous pouvez commencer à préparer le mélange. Pour cela, mélangez la poudre et l’eau en suivant les instructions données sur l’emballage. Il est important d’obtenir la bonne texture (épaisse pour les enduits de rebouchage).  En fonction de la taille du trou, vous mettrez plus ou moins d’enduit de rebouchage. Veillez donc à suivre les bonnes doses indiquées sur le produit.

Une fois que vous avez obtenu la bonne texture, vous pouvez désormais appliquer l’enduit de rebouchage.

Pour les petits et moyens trous et fissures, prenez votre couteau à enduire et appliquez verticalement de l’enduit de sorte à couvrir la totalité du trou. Ensuite dès que l’enduit est pris, lissez la surface à l’aide du couteau à enduire. N’hésitez pas à repasser dessus pour éliminer tous les surplus éventuels. Laissez ensuite sécher en fonction du temps indiqué sur le produit et poncez avec le papier à grain très fin. Si besoin, il est possible de réitérer l’opération dans le cas où le trou n’est pas bien bouché.

Pour les plus gros trous et fissures, appliquez l’enduit de sorte à combler le trou en profondeur, insistez si besoin puis lissez bien la surface. Ensuite laissez sécher l’enduit pendant 24h et poncez de nouveau avec le papier à grain fin 180 pour obtenir une surface lisse. Puis appliquez un peu d’enduit de lissage à l’aide du couteau et étalez-le tout en veillant à retirer les surplus. Laissez ainsi sécher pendant 12h minimum et poncez avec le papier à grain très fin 240 afin que la surface soit complètement lisse et homogène.

3. Passez à l’application de la sous-couche

Ça y est, le tour est joué ! Tous vos trous sont rebouchés et le mur est comme neuf. Vous pouvez désormais dépoussiérer à l’aide d’un chiffon doux ou d’un aspirateur pour une meilleure adhérence, puis appliquer votre première sous-couche de peinture ! Vous pouvez également faire appel à un professionnel pour appliquer toutes les couches de peinture.

L’art de mixer papier peint et peinture

L'art de mixer papier peint et peinture

Qui a dit que le papier peint était « démodé » ? L’alliance papier peint et peinture est aujourd’hui plus que jamais une tendance déco à intégrer à son intérieur. Avec une multitude de choix de tapisserie et de couleur, il y en a absolument pour tous les goûts. Apportez votre touche de style et de personnalité à votre intérieur en respectant toutes les règles pour mixer papier peint et peinture à la perfection. Découvrez toutes les règles à connaître pour une alliance parfaite !

Comment bien allier papier peint et peinture à son intérieur ?

1. Respecter la règle des couleurs

Vous entendez certainement très souvent, qu’il est très important en décoration d’intérieur de respecter un nombre de couleurs maximum dans une pièce. En effet, il est primordial de garder en tête dès le début de votre rénovation qu’il ne faut pas dépasser plus de trois couleurs. On prend évidemment en compte tout ce qu’il y a dans la pièce : décoration, mobilier, peinture et papier peint. Pour que ce soit harmonieux et non désordonnée, il existe une règle qui conseille d’avoir 60% d’une couleur dominante, 30% d’une couleur de contraste et 10% d’une couleur d’accent au sein d’une même pièce. La couleur d’accent est souvent présente sur le mobilier ou les motifs du papier peint.

2. Délimiter l’espace

Quand on allie le papier peint avec de la peinture, il existe plusieurs possibilités de disposition. Le plus souvent, on utilise ce duo pour délimiter certains espaces que l’on souhaite mettre en avant. On peut par exemple vouloir mettre en avant la tête de lit dans la chambre ou encore l’espace bureau dans la chambre d’ami. Pour cela, on utilise du papier peint en lé qui se pose du bas vers le haut du mur. Ainsi, pour bien faire ressortir cet espace, il convient de choisir une couleur de contraste, qui peut être prise dans le motif de la tapisserie. Si le papier peint est foncé, il est conseillé de choisir une peinture de contraste claire et vice-versa.

3. Mettre en avant un pan de mur

Il est également possible d’appliquer le papier peint sur un pan de mur. Cette « configuration » est souvent très utilisée. Dans ce cas, le reste des murs est à peindre d’une seule couleur, celle qui est prédominante sur le papier peint. Cela permet de respecter un certain équilibre et une harmonie. Cependant, on évite les couleurs sombres pour les petites et moyennes pièces, car on ne veut pas donner l’impression d’une pièce trop surchargée.

Il est également possible de ne pas peindre les autres murs et les laisser en blanc, mais peindre seulement une partie que l’on souhaite mettre en avant. Par exemple, dans une chambre, on peut mettre du papier peint sur un pan de mur du côté du bureau et peindre une tête de lit pour mettre en avant la partie à coucher. On laisse le reste en blanc. Pour conserver une harmonie, on choisit une couleur de peinture en lien avec la tapisserie.

Les différentes tendances de tapisserie

Aujourd’hui, on compte de nombreuses tendances de tapisserie / papier peint à marier avec la couleur de peinture intérieure que vous aurez choisie :

  • La tendance « Bohème et Nature» : Ce style très tendance en ce moment, regroupe de nombreux motifs de papier peint tels que le motif jungle, tropical, floral, feuillage…Rappelant la magnifique nature sauvage, ce style de tapisserie nous fait voyager de chez nous.
style bohème et nature papier peint et peinture verte
Source : Pinterest
style bohème et nature papier peint fleuri mur blanc
Source : Pinterest
Source : Pinterest
  • La tendance « Art déco» : Ce style également très tendance offre des motifs géométriques et graphiques rappelant un style vintage et moderne. On retrouve dans les motifs des ornements et des dorures mettant bien en avant la beauté du papier peint.
style art déco papier peint dorure et peinture bleue
Source : Pinterest
style art déco papier peint dorure graphique et peinture bleue
Source : Pinterest
Source : Pinterest
  • La tendance « Panoramique» : Très en vogue aujourd’hui, le papier peint en format panoramique permet d’offrir des paysages époustouflants aux habitants et aux invités pour une immersion des plus réelles.
style panoramique papier peint paysage tropical
Source : Pinterest
style panoramique papier peint paysage jungle
Source : Pinterest
style panoramique papier peint paysage forêt
Source : Pinterest
  • La tendance « Trompe-l’œil» : Devenus incontournables dans les tendances déco, les papiers peints  « trompe l’œil » existent en différents motifs imitants des matières et des textures diverses : terrazzo, marbre, pierre, bois, brique, bois etc. Cette tendance permet de créer différents styles de déco modernes, design ou encore industriels.
style trompe l'œil papier peint pierre
Source : Pinterest
style trompe l'œil papier peint marbre
Source : Pinterest
style trompe l'œil papier peint terrazzo
Source : Pinterest
  • La tendance « Scandinave» : Toujours aussi populaire, le style scandinave est indémodable ! Son côté minimaliste et épuré offre douceur et convivialité à votre intérieur. Retrouvez des motifs graphiques, géométriques, contemporains
style scandinave papier peint géométrique
Source : Pinterest
Source : Pinterest
Source : Pinterest

Retrouvez beaucoup d’autres idées et tendances déco sur notre blog dédié à la décoration d’intérieur !

Les 7 règles d’or pour peindre un mur

Les 7 règles d’or pour peindre un mur

Peindre un mur peut paraître très simple de prime bord, un coup de peinture vers le haut et puis un autre vers le bas et le tour est joué. Et bien non !  Malheureusement, ce n’est pas le cas. Plusieurs étapes sont à prendre en compte et à réaliser avant de passer à la mise en peinture. Pour obtenir un résultat propre et digne d’un professionnel, voici sept règles d’or à retenir pour peindre un mur correctement 

1. Préparer le chantier

Dans un premier temps, il est important de préparer le chantier. En fonction de la pièce que vous souhaitez rénover, il est nécessaire de la vider entièrement dans la mesure du possible, pour éviter toutes traces de peinture sur vos meubles ou vos décorations murales 

Une fois cette étape réalisée, il faut protéger le sol avec une bâche de protection. Mais également les plinthes, les bords de fenêtre ainsi que le plafond et les murs sur lesquels vous ne souhaitez pas dépasser. Cela se fait généralement avec du ruban de masquage. Pour que votre bâche ne bouge pas, il est conseillé de la scotcher avec du ruban adhésif ou du ruban de masquage.  

2. Préparer la surface à peindre

Ensuite, il convient de nettoyer le mur, du plafond jusqu’aux plinthes avec de la lessive détergente et un chiffon doux ou une éponge. Une fois le nettoyage terminé, rincez à l’eau claire et laissez sécher votre mur.  

Dès que le mur est sec, commencez à réparer les trous et fissures présents sur toute la surface à peindre avec de l’enduit de rebouchage. Cette étape est très importante car elle permet de remettre à niveau le mur et éviter toutes traces de peintureAprès l’application de l’enduit et son séchage, il faut poncer pour que la surface soit parfaitement lisse. La peinture adhèrera beaucoup mieux.  

3. Calculer le bon volume de peinture nécessaire

Si cela n’est pas déjà fait, pour acheter la bonne quantité de peinture, il faut tout d’abord calculer la surface à peindre. Pour cela, vous devez mesurer la longueur et la hauteur de votre mur et ensuite multiplier les deux. Le résultat vous donnera la taille de la surface à peindre.  

Une fois que vous avez cette donnée, vous devez diviser la taille de votre surface à peindre par le rendement de votre peinture par litre. Par exemple, si vous devez peindre une surface de 30m² et que le pot de peinture a un rendement de 12m², vous aurez besoin de 2,5 litres de peintures.  

4. Choisir une peinture de qualité

Pour choisir une peinture de qualité, nous vous conseillons de choisir une marque professionnelle comme Onip. Pour cela, renseignez-vous auprès d’un conseiller professionnel en magasin ou bien sur Internet.  

Avec une peinture de qualité, vous limitez le nombre de couches à appliquer et surtout vous obtenez un rendu soigné et professionnel. Les peintures de marque professionnelle offrent souvent une meilleure couverture, une meilleure opacité et une bonne dureté du film. Ainsi, votre rénovation durera dans le temps et le résultat sera optimal. 

5. Choisir la finition en fonction de la pièce de destination

En fonction de la pièce à rénover, il faut souvent choisir une finition « spécifique » pour une résistance longue durée. En effet, que ce soit une entrée ou une salle de bain à rénover, il est fortement conseillé de choisir une finition adaptée. Il existe plusieurs finitions : brillante, satinée, veloutée et mate. Pour choisir la finition qui convient à votre pièce, rendez-vous ici. 

6. Choisir la couleur

Il faut également définir la ou les teintes foncées ou claires que vous souhaitez appliquer sur vos murs, mais avant il faut connaître quelques règles. Dans un premier temps, il est conseillé de choisir 3 couleurs maximum dans une pièce afin de garder une harmonie. Au-delà de 3 teintes différentes, la pièce peut donner une sensation de confusion et de désordre.  

Dans le cas où vous choisissez une seule couleur foncée par exemple, il existe plusieurs « règles » : 

  • Pour une pièce lumineuse : Il faut peindre le mur où il y a la fenêtre, cela permet au mur d’en face de réfléchir la lumière et donc d’illuminer la pièce naturellement. 
  • Pour réduire la hauteur d’une pièce : Il faut peindre le plafond pour réduire la sensation d’hauteur.  
  • Pour agrandir la pièce : Il faut appliquer la teinte foncée sur le mur du fond pour offrir une sensation d’élargissement.  

7. Appliquer la peinture avec les bons outils

Enfin, pour obtenir un rendu de qualité, il faut choisir les bons outils pour peindre correctement. Pour cela, nous vous conseillons de vous munir de : 

  • Pinceaux (brosse à rechampir pour les angles et bords…) ; 
  • Rouleaux (rouleau à mousse ou à poils pour les surfaces rugueuses, rouleau patte de lapin pour les endroits difficiles d’accès; 
  • Bac de peinture ; 
  • Grille d’essorage.